Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
SCIENCES

CFA SUP II MECAVENIR

Le CFA Sup II Mécavenir : un partenaire industriel de pointe pour Sorbonne Université.

Le CFA Mecavenir a été créé en 1994 par la Fédération des Industries Mécaniques (FIM) et le conseil régional d’Ile-de-France, afin de former les futurs cadres de l’industrie, appelés à prendre part à tous les cycles de vie d’un produit industriel, depuis sa conception jusqu’à sa commercialisation et son recyclage.

Dès 1996, un partenariat étroit a été créé avec Sorbonne Université, au travers de la création de deux DEUST (« Mécanique pour l’industrie » et « Marchés industriels européens »), qui ont évolué en 2001 en deux licences professionnelles en apprentissage : respectivement « Génie industriel : innovation et développement industriel » et « Génie industriel : chargé d’affaires international ». S’y est adjointe, en 2002, la création d’une 3e licence professionnelle : « Groupe motopropulseur et son environnement ».

Ces filières sont largement soutenues par la profession et notamment par Renault. Les diplômes sont préparés conjointement dans les murs du CFA Sup II et de Sorbonne Université. Le partenariat entre les deux établissements a été conforté par la mise en place, en 2005, d’une formation d’ingénieur en apprentissage au sein de l’École polytechnique universitaire de Sorbonne Université, en partenariat avec l’Institut des techniques d’ingénieur de l’industriel. Le recrutement a lieu à bac+2 sur dossier, entretien et test.

Comme dans tous les cursus en apprentissage, les admissibles sont définitivement admis lorsqu’ils ont signé un contrat d’apprentissage avec l’un des 1 000 partenaires industriels, PME comme grands groupes, du CFA. Le taux de réussite aux examens est de plus de 80% pour l’ensemble des filières et le taux de placement des diplômés est proche de 100%. Bref, un partenaire de pointe pour Sorbonne Université !

Catherine Piraud Rouet - 05/01/18

Traductions :

    Joséphine, apprentie chez Véolia

    "Après un bac scientifique, j’ai fait une première année de biologie géologie physique chimie, j’ai continué en deuxième année de biologie, mais c’était trop général. Surtout, j’envisageais mon avenir professionnel et il m’apparaissait le manque cruel d’expérience et ma ressemblance avec les étudiants...

    » Lire la suite