Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
SCIENCES

Des chercheurs de la faculté des Sciences et Ingénierie ont réussi à exploiter la composante magnétique de la lumière grâce aux nanotechnologies

Nanotechnologies

La lumière est constituée d’une partie électrique (champ électrique) et magnétique (champ magnétique). Le couplage étant trop faible entre la partie magnétique de la lumière et la matière, la recherche scientifique s’est axée sur l’interaction entre la partie électrique et la matière et a donné lieu à de nombreuses applications.


Grâce aux nanotechnologies, des chercheurs de l’INSP ont été capables d’accroître le champ magnétique d’une onde lumineuse, ouvrant la possibilité d’observer l’interaction entre cette composante magnétique de la lumière, et la matière, et donc de nouvelles possibilités dans des thématiques de recherche variées…
En savoir plus …

18/09/18

Traductions :

    Chiffres clés

    La faculté des Sciences et Ingénierie compte :
    79 laboratoires de recherche
    21 fédérations de recherche
    22 départements de formation
    4 observatoires - l'Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer - l'Observatoire océanologique de Villefranche-sur-Mer - l'Observatoire océanologique de Roscoff - l'Observatoire...

    » Lire la suite

    Contact

    Directeur de la Recherche et de la Valorisation

    Bruno BACHIMONT

     

    Contact

    Chargé de mission recherche

    En cours de recrutement

     

    Chargée de mission valorisation

    Barbara Van DOOSSELAERE (barbara.vandoosselaere @ sorbonne-universite.fr)

    Contact

    Coordination du pôle énergie, matière et Univers :

    - Laurence Rezeau (laurence.rezeau @ lpp.polytechnique.fr)
    - Pascal Vincent (pascal.vincent @ upmc.fr)
    - Bernard Perrin (bernard.perrin @ upmc.fr)
    - Thibaud Coradin (thibaud.coradin @ upmc.fr)
    - Stéphane Carniato (stephane.carniato @ upmc.fr)

    Energie, matière et Univers

    • 1050 enseignants-chercheurs et chercheurs
    • 590 personnels d'appui à la recherche
    • 700 doctorants
    • 35 unités de recherche
    • 7 écoles doctorales