Ça se passe à Sorbonne Université

Tout voir

À vos côtés tout au long de vos études

Sorbonne Université soutient sa communauté étudiante tout au long de sa formation.

Au travers de ses nombreux dispositifs d'accompagnement, nous œuvrons à votre réussite et votre épanouissement personnel durant votre vie étudiante.

Nous sommes à vos côtés

Étudier à
Sorbonne Université

C’est participer à la grande aventure de la connaissance, s’accomplir dans ses études et se préparer à créer le futur.

Le Chœur & Orchestre de Sorbonne Université

Le Chœur et Orchestre

Chaque année, le Cosu réunit plus d’une centaine de jeunes musiciennes et musiciens, enthousiastes et passionnés, autour d’un projet musical ambitieux qui poursuit nos missions éducatives et de transmission des savoirs.

Recherche et Innovation

Sorbonne Université promeut l'excellence au cœur de chacune de ses disciplines et développe de nombreux programmes interdisciplinaires à même de répondre aux grands enjeux du 21e siècle.

Recherche et Innovation

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

En Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales / Médecine et métiers de la santé / Sciences et Ingénierie

Choisir Sorbonne Université, c’est intégrer un établissement pluridisciplinaire de renommée mondiale, donner le meilleur de soi-même pour suivre une formation de haut niveau, et rejoindre une communauté de plus de 52 000 étudiantes et étudiants, et 400 000 alumni dans le monde entier.

Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales

La faculté des Lettres est l’une des plus complètes et des plus importantes, en France et dans le monde, dans le domaine des arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales. Ses domaines de spécialité sont multiples : les lettres classiques et modernes, les langues, lettres et civilisations étrangères, la linguistique, la philosophie, la sociologie, l’histoire, la géographie, l’histoire de l’art et l’archéologie, la musicologie, les sciences de l’information et de la communication, les sciences de l’éducation et la formation des enseignantes et enseignants.

Médecine et métiers de la santé

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PACES (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Sciences et Ingénierie

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la faculté des Sciences et Ingénierie s’attache autant à soutenir la recherche au cœur des disciplines qu’à favoriser les approches pluridisciplinaires pour répondre aux grands enjeux du 21e siècle. L’excellence académique est portée par ses enseignants-chercheurs et chercheurs dont les travaux de recherche nourrissent la qualité des formations dispensées par la faculté.

Elle regroupe 10 membres couvrant toutes les disciplines des lettres, de la médecine, des sciences et ingénierie, de la technologie et du management. Cette diversité favorise une approche globale de l’enseignement et de la recherche, pour promouvoir en commun l'accès de tous au savoir.

Alliance 4EU+

L’Alliance 4EU+

Dans un monde qui change, Sorbonne Université s’est unie aux universités Charles de Prague, Heidelberg, Varsovie, Milan et Copenhague, pour créer l'Alliance 4EU+.

Avec un modèle novateur d’université européenne, 6 grandes universités de recherche intensive répondent ainsi aux défis qui s’imposent à l’Europe.

Les Alliances de Sorbonne Université


Appelez-moi César

Par Boris Marme

La Samaritaine

Par Jean-Baptiste Minnaert, Jean-François Pousse

Une renaissance architecturale

À la Une

Les examens du 2e semestre se tiendront du 16 au 25 mai 2022 en présentiel

Campagne d'inscription en formation professionnelle 2022-2023

Préparez dès à présent la faisabilité et l'organisation de votre projet de reprise d'étude pour l'année universitaire 2022-2023 !

La Faculté des Lettres de Sorbonne Université propose au public professionnel et aux entreprises des dizaines de formations de licence et master en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales.

Formation professionnelle


Écrire à l’encre violette

Par Aurore Turbiau, Margot Lachkar, Camille Islert, Manon Berthier, Alexandre Antolin

Littératures lesbiennes en France de 1900 à nos jours

L'étoffe d'un roi

Par Sandra Martinez

Commerce des parures à la cour d'Espagne (1665-1700)

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Le Grand Livre des pratiques psychomotrices

Par Anne Vachez-Gatecel, Aude Valentin-Lefranc

Fondements, domaines d'application, formation et recherche

Je marche donc je pense

Par Roger-Pol Droit et Yves Agid

Réussir sa consultation en anglais

Par Dr Pascaline Faure

La recherche en temps d'épidémie

Par Patrice Debré

Du sida au Covid, histoire de l'ANRS

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

  • Recherche

Et facta est lux : aux origines de la luminosité extrême des grands cataclysmes cosmiques

Dans une étude parue dans la revue Astrophysical Journal Letters, une équipe de chercheurs de l’Université de Princeton, de l’Institut d’Astrophysique de Paris et du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) lève le voile sur les processus d’accélération électronique dans les ondes de choc provoquées par les sursauts gamma, expliquant et confirmant leur grande efficacité radiative.

Les sursauts gamma – sources ultra-puissantes de l’Univers lointain – résultent de phénomènes cataclysmiques liés à l’implosion d’une étoile super-massive ou à la collision d’astres compacts, comme les étoiles à neutrons ou les trous noirs.  
Leur lumière résiduelle peut être captée longtemps après la disparition du système qui leur a donné naissance, offrant ainsi une contrepartie lumineuse aux signaux d’ondes gravitationnelles détectés depuis peu. Selon le paradigme actuel, une onde de choc déclenchée par l’explosion balaie le milieu extérieur à une vitesse proche de celle de la lumière, chauffe, puis accélère les électrons présents, qui produisent alors le rayonnement observé. L’extrême luminosité de ces phénomènes cataclysmiques tient aux énergies considérables que les électrons atteignent lors de leur traversée de l’onde de choc, par un mécanisme longtemps resté mystérieux.

Des ondes de choc exceptionnelles, visibles uniquement dans l'espace

Dans le contexte de l’astronomie multi-messagère, les signatures radiatives de tels objets attirent l’attention d’un parc instrumental florissant dont attestent, par exemple, les futures observations de rémanences par le Cherenkov Telescope Array (CTA) pour les rayons gammas et le Space Variables Objects Monitor (SVOM) dans le domaine X, sans oublier les contreparties en ondes gravitationnelles. Ces signaux suggèrent que des ondes de choc animées de vitesses proches de celle de la lumière se sont formées au voisinage de ces objets et y ont accéléré les électrons ambiants à très haute énergie. Une telle capacité n’est pas donnée aux ondes de choc hydrodynamiques rencontrées sur Terre, qui se propagent par l’entremise de collisions entre particules. Les plasmas astrophysiques sont, eux, bien trop raréfiés pour que les collisions puissent opérer, en sorte que les chocs qui y naissent résultent de structures turbulentes électromagnétiques, cohérentes sur plusieurs centaines de kilomètres. Ce sont elles qui, créées en amont par interaction entre le plasma ambiant et les particules accélérées par le choc, compriment et chauffent progressivement le plasma balayé par le choc. L’analyse des observations radiatives suggère que les électrons atteignent alors des températures d’environ 1014K.

Figure 1 : Vue d’artiste de la coalescence d’un système d’étoiles à neutrons, donnant lieu à l’émission d’ondes gravitationnelles et d’un jet de matière se propageant à une vitesse proche de celle de la lumière. Un choc se forme à l’interface entre ce jet et le milieu extérieur, composé d’un plasma d’électrons et d’ions. L’encart montre la carte de température (en kelvins et en échelle logarithmique) des électrons, telle que prédite par une simulation numérique de type particle-in-cell. La température des électrons se propageant de la droite vers la gauche croît fortement à mesure qu’ils se rapprochent du milieu choqué (à gauche), dans le référentiel duquel la simulation est réalisée.
© NASA’s Goddard Space Flight Center/CI Lab, Arno Vanthieghem (PU).

Des températures extrêmes enfin expliquées ?

Plusieurs mécanismes ont été invoqués pour expliquer un tel chauffage sans qu’aucun, toutefois, ne fasse consensus. En collaboration avec un chercheur de l’université de Princeton aux États-Unis, une équipe française vient de proposer un modèle permettant de rendre compte de ce chauffage durant la traversée du choc. Dans ce modèle, la différence de masse entre les ions et les électrons du plasma entraîne leur découplage lors de leur interaction avec la turbulence : les électrons, plus légers, sont piégés par friction sur les structures électromagnétiques, tandis que les ions, plus lourds, peuvent s’en extraire. Cette différence de charge crée un champ électrique intense qui conduit au chauffage voulu par un effet analogue à l’effet Joule.
Cette description théorique, à la base d’un modèle réduit de simulation numérique de type Monte Carlo, a été corroborée par des simulations ab initio à grande échelle, effectuées au moyen du code CALDER de la Direction des applications militaires du CEA (voir encart de la Fig. 1) sur le supercalculateur français OCCIGEN, grâce à une allocation du Grand Équipement National de Calcul Intensif (GENCI). Ayant monopolisé 8000 cœurs de calcul, pour une durée totale de 4.5 millions d’heures, ces simulations jouent le rôle d’expériences virtuelles recréant, in silico, les conditions extrêmes de ces milieux astrophysiques. Les résultats obtenus font l'objet d'une publication dans Astrophysical Journal Letters.


Auteurs :
Arno Vanthieghem1, Martin Lemoine2, et Laurent Gremillet3
1 Université de Princeton
2 Institut d’Astrophysique de Paris
3 Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives

Découvrir l'article paru dans Astrophysical Journal Letters (en anglais)

Contact

Arno Vanthieghem

Chercheur postdoctorant, Université de Princeton