À vos côtés tout au long de vos études

Sorbonne Université soutient sa communauté étudiante tout au long de sa formation.

Au travers de ses nombreux dispositifs d'accompagnement, nous œuvrons à votre réussite et votre épanouissement personnel durant votre vie étudiante.

Nous sommes à vos côtés

Étudier à
Sorbonne Université

C’est participer à la grande aventure de la connaissance, s’accomplir dans ses études et se préparer à créer le futur.

Le Chœur & Orchestre de Sorbonne Université

Le Chœur et Orchestre

Chaque année, le Cosu réunit plus d’une centaine de jeunes musiciennes et musiciens, enthousiastes et passionnés, autour d’un projet musical ambitieux qui poursuit nos missions éducatives et de transmission des savoirs.

Recherche et Innovation

Sorbonne Université promeut l'excellence au cœur de chacune de ses disciplines et développe de nombreux programmes interdisciplinaires à même de répondre aux grands enjeux du 21e siècle.

Recherche et Innovation

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

En Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales / Médecine et métiers de la santé / Sciences et Ingénierie

Choisir Sorbonne Université, c’est intégrer un établissement pluridisciplinaire de renommée mondiale, donner le meilleur de soi-même pour suivre une formation de haut niveau, et rejoindre une communauté de plus de 55 000 étudiantes et étudiants, et 360 000 alumni dans le monde entier.

Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales

La faculté des Lettres est l’une des plus complètes et des plus importantes, en France et dans le monde, dans le domaine des arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales. Ses domaines de spécialité sont multiples : les lettres classiques et modernes, les langues, lettres et civilisations étrangères, la linguistique, la philosophie, la sociologie, l’histoire, la géographie, l’histoire de l’art et l’archéologie, la musicologie, les sciences de l’information et de la communication, les sciences de l’éducation et la formation des enseignantes et enseignants.

Médecine et métiers de la santé

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PACES (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Sciences et Ingénierie

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la faculté des Sciences et Ingénierie s’attache autant à soutenir la recherche au cœur des disciplines qu’à favoriser les approches pluridisciplinaires pour répondre aux grands enjeux du 21e siècle. L’excellence académique est portée par ses enseignants-chercheurs et chercheurs dont les travaux de recherche nourrissent la qualité des formations dispensées par la faculté.

Elle regroupe 10 membres couvrant toutes les disciplines des lettres, de la médecine, des sciences et ingénierie, de la technologie et du management. Cette diversité favorise une approche globale de l’enseignement et de la recherche, pour promouvoir en commun l'accès de tous au savoir.

Alliance 4EU+

L’Alliance 4EU+

Dans un monde qui change, Sorbonne Université s’est unie aux universités Charles de Prague, Heidelberg, Varsovie, Milan et Copenhague, pour créer l'Alliance 4EU+.

Avec un modèle novateur d’université européenne, 6 grandes universités de recherche intensive répondent ainsi aux défis qui s’imposent à l’Europe.

Les Alliances de Sorbonne Université


Terre des hommes, terres du vin

Par François Legouy, Guillaume Giroir, Sébastien Dallot, Sylvaine Boulanger*

Université d'été

Profitez de la période estivale pour garder le rythme et vous enrichir grâce aux cycles de conférences ouverts à tout public durant le mois de juillet !
 



Un bouquet de légendes tchèques (Kytice) de K. J. Erben

Par Xavier Galmiche et Jiří Hanibal

Napoléon, le dernier Romain

Par Jacques-Olivier Boudon

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clément

Regards sur la crise du coronavirus

« Il faut mieux comprendre la diversité biologique et culturelle afin de pouvoir la préserver »
  • Alliance Sorbonne Université
  • Recherche et formation pluridisciplinaires

"Il faut mieux comprendre la diversité biologique et culturelle afin de pouvoir la préserver"

Anthony Herrel, directeur de recherche CNRS au Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), dirige l’Initiative Biodiversité, évolution, écologie, société (Ibees).

Anthony Herrel

Cette structure pluridisciplinaire réunit une vingtaine d’unités de recherche de l'Alliance Sorbonne Université pour mieux comprendre les dynamiques de la biodiversité.

Comment s’est constituée l’Ibees ?

Anthony Herrel : Créée en novembre 2019, l'Ibees prend la suite du laboratoire d’excellence Diversité biologique et culturelle dont l’objectif était de faire dialoguer, sciences naturelles et sciences humaines et sociales.
Entre 2010 et 2019, ce laboratoire a permis de générer, au sein du MHNH, une dynamique de recherche interdisciplinaire au service d’une meilleure compréhension des diversités biologiques et culturelles, de leurs évolutions et de leurs interactions.

Forts de cette expérience, nous avons décidé, en 2019, de monter l’Ibees pour élargir cette démarche à tous les partenaires de l'Alliance Sorbonne. Cette initiative compte aujourd’hui un millier de scientifiques répartis dans une vingtaine d’unités relevant des sciences de l’évolution, de l’écologie, des sciences de la terre et des relations hommes-milieux.

Quels sont ses objectifs et ses moyens ?

A. H. : L'Initiative vise à stimuler et renforcer la structuration des activités de recherche fondamentale et de formation de la communauté scientifique qui, dans l’Alliance, travaille à la compréhension des dynamiques de la biodiversité.

Pour cela, elle accompagne les chercheuses et les chercheurs à travers la mise en place de contrats doctoraux et postdoctoraux. Tous les ans, un appel à projets est ouvert aux trois facultés de Sorbonne Université et à tous les partenaires de l’Alliance. Le comité de sélection, lui-même pluridisciplinaire, favorise les sujets à l’interface entre sciences naturelles et sciences humaines et sociales. Au total huit thèses de quatre ans et deux contrats postdoctoraux de deux ans seront financés d’ici 2024 pour stimuler cette diversité d’approches.

Ces financements permettent d’obtenir les données préliminaires souvent nécessaires pour répondre à des appels à projets nationaux ou internationaux ambitieux comme ceux de l’Agence nationale pour la recherche ou du Conseil européen de la recherche.

L’Initiative a également pour mission d’animer la communauté scientifique à travers l’organisation de séminaires et de journées annuelles. Lors de ces évènements ouverts à un large public, l’objectif est de présenter toute la diversité des projets et faire se rencontrer chimistes, écologues, spécialistes de l’évolution, anthropologues, géologues, etc.  

Quels sont ses enjeux en termes de recherche ?

A. H. : L’érosion de la biodiversité qui s’accélère depuis plusieurs décennies partout dans le monde, sur terre comme dans les océans, est une menace majeure pour les populations humaines, leur bien-être et leur avenir.
Cette érosion résulte de l’interaction entre des dynamiques biologiques encore mal connues et les activités et comportements humains. Pour la ralentir, il est essentiel de mieux comprendre les mécanismes de la biodiversité, mais aussi d’étudier la diversité des sociétés humaines, et la complexité des interactions entre les systèmes biologiques et socio-culturels à différentes échelles de temps.

Cette façon d’envisager les choses de manière globale exige de combiner les approches en abordant des questions pluridisciplinaires qui n'ont encore jamais été traitées.

Quels sont ses enjeux en termes de formation ?

A. H. : Nous intervenons auprès des étudiantes et étudiants de licence et de master, notamment au sein de la mineure Environnement, pour expliquer l'intérêt de notre démarche pluridisciplinaire. Nous avons également mis en place un programme de formation doctorale dans lequel s’impliquent nos chercheuses et chercheurs en contrat postdoctoral.

Par ailleurs, nous organisons des séminaires ouverts à tous durant lesquels des invités extérieurs partagent leur expertise à l’ensemble des membres de l’Initiative.

Quel impact peuvent avoir les recherches menées au sein de l’Initiative sur la société ?

A. H. : Grâce aux recherches que nous menons au sein de l'Initiative, nous pouvons mieux comprendre la diversité biologique et culturelle afin de mieux la préserver et la conserver. D’ici 2050, plus de 80% de la population vivra en ville. Une urbanisation qui prend de plus en plus de place dans le paysage et impacte directement la biodiversité. Sur cette question, par exemple, plusieurs équipes de recherche de l’Initiative s’intéressent à l'adaptation de la faune et de la flore à des écosystèmes urbains.

Nous avons également financé cette année, grâce à l’Ibees, un projet qui vise à mieux comprendre et quantifier le déclin des espèces. En combinant biologie, bio-informatique, modélisation et sciences participatives, les scientifiques essaient de modéliser la probabilité d'extinction de certaines populations des espèces. Une donnée qui est essentielle pour préserver la diversité de la faune.

Par ailleurs, notre expertise et les résultats de nos recherches sur la conservation de la biodiversité alimentent d’autres instituts, comme l’institut de la transition environnement dont certaines actions sont en prise directe avec la société et les décisions politiques.