Ça se passe à Sorbonne Université

Tout voir

À vos côtés tout au long de vos études

Sorbonne Université soutient sa communauté étudiante tout au long de sa formation.

Au travers de ses nombreux dispositifs d'accompagnement, nous œuvrons à votre réussite et votre épanouissement personnel durant votre vie étudiante.

Nous sommes à vos côtés

Étudier à
Sorbonne Université

C’est participer à la grande aventure de la connaissance, s’accomplir dans ses études et se préparer à créer le futur.

Le Chœur & Orchestre de Sorbonne Université

Le Chœur et Orchestre

Chaque année, le Cosu réunit plus d’une centaine de jeunes musiciennes et musiciens, enthousiastes et passionnés, autour d’un projet musical ambitieux qui poursuit nos missions éducatives et de transmission des savoirs.

Recherche et Innovation

Sorbonne Université promeut l'excellence au cœur de chacune de ses disciplines et développe de nombreux programmes interdisciplinaires à même de répondre aux grands enjeux du 21e siècle.

Recherche et Innovation

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

En Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales / Médecine et métiers de la santé / Sciences et Ingénierie

Choisir Sorbonne Université, c’est intégrer un établissement pluridisciplinaire de renommée mondiale, donner le meilleur de soi-même pour suivre une formation de haut niveau, et rejoindre une communauté de plus de 55 000 étudiantes et étudiants, et 360 000 alumni dans le monde entier.

Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales

La faculté des Lettres est l’une des plus complètes et des plus importantes, en France et dans le monde, dans le domaine des arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales. Ses domaines de spécialité sont multiples : les lettres classiques et modernes, les langues, lettres et civilisations étrangères, la linguistique, la philosophie, la sociologie, l’histoire, la géographie, l’histoire de l’art et l’archéologie, la musicologie, les sciences de l’information et de la communication, les sciences de l’éducation et la formation des enseignantes et enseignants.

Médecine et métiers de la santé

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PACES (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Sciences et Ingénierie

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la faculté des Sciences et Ingénierie s’attache autant à soutenir la recherche au cœur des disciplines qu’à favoriser les approches pluridisciplinaires pour répondre aux grands enjeux du 21e siècle. L’excellence académique est portée par ses enseignants-chercheurs et chercheurs dont les travaux de recherche nourrissent la qualité des formations dispensées par la faculté.

Elle regroupe 10 membres couvrant toutes les disciplines des lettres, de la médecine, des sciences et ingénierie, de la technologie et du management. Cette diversité favorise une approche globale de l’enseignement et de la recherche, pour promouvoir en commun l'accès de tous au savoir.

Alliance 4EU+

L’Alliance 4eu+

Dans un monde qui change, Sorbonne Université s’est unie aux universités Charles de Prague, Heidelberg, Varsovie, Milan et Copenhague, pour créer l'Alliance 4eu+.

Avec un modèle novateur d’université européenne, 6 grandes universités de recherche intensive répondent ainsi aux défis qui s’imposent à l’Europe.

Les Alliances de Sorbonne Université


Les Naufragés de la Méduse

Par Jacques-Olivier Boudon

Les vies minuscules d’Edouard Chatton

Par Catherine Jessus, Vincent Laudet

À la Une

Tout voir

À noter : le 6 février 2021, journée Portes ouvertes 100% en ligne

Le calendrier des examens est en ligne : rendez-vous dans votre ENT, rubrique scolarité > examens

Témoignages d'alumni

D'anciennes et d'anciens étudiants de la Faculté racontent leurs parcours professionnels.



La figure de Boileau

Par Delphine Reguig et Christophe Pradeau

Représentations, institutions, méthodes (XVIIe-XXIe siècle)

Les théories de la surveillance

Par Olivier Aïm

Du panoptique aux Surveillance Studies

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La vague. L'épidémie vue du terrain

Par Renaud Pialoux

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Miction impossible

Par Pr Corinne Isnard Bagnis

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

  • Recherche

Quand l’atome s’agite : spectroscopie vibrationnelle d’un défaut isolé du graphène en microscopie électronique

Dans un article paru dans la revue scientifique américaine Science et qui s’inscrit dans le cadre de l'étude de la structure atomique de la matière, des chercheurs du SuperSTEM Laboratory (Daresbury, Royaume-Uni) et de l’IMPMC (Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD) ont réussi à observer comment la présence d’un seul atome étranger dans un solide peut engendrer une modification locale considérable de ses propriétés vibrationnelles.

Les chercheurs utilisent la spectroscopie de perte d'énergie des électrons à haute résolution et des calculs ab initio approfondis pour tracer et mesurer à l’échelle atomique la réponse vibrationnelle d’un seul atome étranger inséré situé dans le réseau du graphène et sonder spectroscopiquement la dynamique du réseau qui en résulte, « une prouesse expérimentale», déclare Guillaume Radtke, Chargé de recherche CNRS à l’Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie (IMPMC) et un des auteurs de l’étude, qui ouvre une voie jusqu’à présent inexplorée dans la mesure de ces changements subtils de la matière qui opèrent à l’échelle atomique et dans le contrôle des propriétés des matériaux, offrant des implications de grande envergure dans les domaines de la physique, de la chimie et de la science des matériaux.

Les défauts ponctuels peuvent modifier de manière significative la réponse vibrationnelle locale des matériaux et, ultimement, leurs propriétés macroscopiques. Si l’existence d’une signature spectroscopique localisée à l’échelle atomique de ces défauts est discutée depuis longtemps, elle n’a jamais pu être mise en évidence jusqu’à présent par les techniques conventionnelles qui moyennent l’information sur des échelles de longueur beaucoup plus grandes que les dimensions de l’atome. Dans ce travail, nous avons utilisé pour la première fois la spectroscopie de pertes d’énergie des électrons dans un microscope électronique en transmission pour identifier la réponse vibrationnelle d’une impureté substitutionnelle de silicium dans un film suspendu de graphène. Les calculs ab initio ont permis d’identifier ces signatures spectroscopiques comme des modes pseudo-localisés, résultant de l’hybridation entre les vibrations propres du défaut et le continuum du graphène.

Quand on s’intéresse à leurs propriétés dynamiques, les cristaux peuvent souvent être considérés comme des assemblages périodiques de masses couplées par des ressorts.  La présence de défauts ponctuels dans ces systèmes, liés à des changements locaux de masses ou de raideurs des ressorts, capables d’induire des changements significatifs de fréquences de leurs modes propres de vibration, a suscité très tôt la curiosité de physiciens comme Hamilton ou Rayleigh durant le XIXème siècle. Du point de vue expérimental, ce n’est qu’à partir de l'après seconde-guerre mondiale qu’un travail gigantesque qui devait durer plusieurs décennies, a été entrepris, à travers l’utilisation de spectroscopies optiques comme l'absorption infra-rouge ou le Raman, pour caractériser et comprendre les propriétés vibrationnelles induites dans les semi-conducteurs et isolants ioniques par des impuretés isolées.

De cette somme immense de travaux, deux grands types de modes de vibration spécifiques ont été identifiés : les modes localisés, dont l'énergie se détache du continuum du massif et dans lesquels l'amplitude de vibration décroît exponentiellement lorsque l'on s'éloigne de l'impureté et les modes pseudo-localisés qui résultent de l'hybridation des modes propres de l'impureté avec le continuum du massif, menant à un phénomène de résonnance. Ces derniers ont la particularité d'être complètement délocalisés tout en en conservant une amplitude de vibration beaucoup plus importante sur l'impureté elle-même que sur les autres atomes.

Bien que l'existence de signatures spectroscopiques localisées à l'échelle atomique associées à ces deux types de mode ait été établie théoriquement depuis des décennies, celles-ci n'ont pu être mises en évidence par aucune des spectroscopies vibrationnelles "conventionnelles", car ces dernières moyennent l'information sur des échelles de longueur beaucoup plus importantes que la taille caractéristique de l’atome.

Le travail que nous présentons ici résulte d’une collaboration entre des chercheurs du SuperSTEM Laboratory (Daresbury, Royaume-Uni) et de l’IMPMC (Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD) et s'inscrit dans cette longue histoire de l'étude des propriétés vibrationnelles de défauts ponctuels dans les solides mais cette fois, en exploitant pour la première fois la résolution spatiale inégalée qu’offre la microscopie électronique en transmission à balayage (STEM). Nous avons, en effet, été en mesure de détecter et d’analyser la signature vibrationnelle spécifique d’un atome de silicium en substitution dans un mono-feuillet suspendu de graphène. Ceci a été rendu possible grâce aux avancées techniques de l’optique des microscopes permettant la formation de faisceaux électroniques dont la taille caractéristique est inférieure à 1 Å ainsi qu’aux développements récents des monochromateurs et spectromètres à ultra-haute résolution permettant d’accéder aux excitations vibrationnelles en spectroscopie de pertes d’énergie des électrons (EELS). Du point de vue théorique, les spectres EELS obtenus avec une résolution atomique révèlent les caractéristiques essentielles d’une densité d’état phononique projetée sur l’atome sondé (PPDOS) que l’on peut calculer par des méthodes ab initio. Ils montrent, dans notre cas, comment la présence de l’impureté induit une résonnance dans un domaine de fréquences où la DOS phononique du graphène ne présente pourtant pas de singularité et dont la signature est spatialement extrêmement localisée.

Ce travail démontre, pour la première fois, la capacité de l’EELS à mesurer la signature vibrationnelle d’un atome unique. Il représente ainsi une étape importante dans le développement de la microscopie électronique et en particulier, dans sa quête de la résolution ultime. Il ouvre de toutes nouvelles perspectives pour l’étude des défauts dans les solides, dont l’ingénierie constitue aujourd’hui un très vaste domaine de la physique de la matière condensée et des nanotechnologies.  

 

 

Géométrie expérimentale et spectre vibrationnel d’une impureté de Si dans le graphène.
(A) Représentation schématique de la géométrie expérimentale, l'entrée du spectromètre collecte des électrons diffusés avec de grands moments transférés ; (B) Spectres EELS normalisés acquis en balayant le faisceau électronique sur l'impureté de Si (en rouge) ou bien dans une région du massif du graphène (en bleu). Les régions concernées sont indiquées par un rectangle rouge et bleu sur l'image ADF en (D) ; (C) Détail de l'environnement de l'impureté montrant une coordinence 3 ; (E) Détail des spectres EELS dans le domaine de fréquences infra-rouge illustrant les différences entre le massif et l'impureté ; (F) Comparaison théorie/expérience des spectres différence (impureté-massif).

 

Bibliographie

Single-atom vibrational spectroscopy in the scanning transmission electron microscope, F. S. Hage, G. Radtke, D. M. Kepaptsoglou, M. Lazzeri, Q. M. Ramasse, Science, le 6 mars 2020.

Lien utile

  1. Lire l'article