M1&M2 - Parcours Microbiologie

Ce parcours, qui propose sept thématiques, forme les étudiantes et étudiants aux enjeux les plus innovants de la microbiologie dans les domaines de la santé, de l’environnement, de la compréhension des écosystèmes, de la gestion des risques, de la valorisation des microorganismes ou de la conception de nouvelles stratégies de surveillance et de lutte contre les pathogènes. Il s’appuie sur l’acquisition des concepts fondamentaux et des compétences opérationnelles propres à chacun des secteurs concernés (bactériologie, virologie, parasitologie, mycologie) et sur le développement d’une expertise transversale dans les autres secteurs de la biologie dont elle relève (immunologie, écologie, biochimie, génétique, biologie cellulaire). En intégrant des modules de connaissance de l’entreprise, les parcours peuvent être construits de façon à favoriser l’acquisition de compétences transverses dans le domaine du management, de l’innovation ou de la valorisation par exemple.

Selon les thématiques et la nature du stage obligatoire, ce parcours ouvre à la poursuite d’étude (doctorat ou double-cursus) ou à une insertion immédiate dans le monde professionnel dans les domaines de la santé, de l’environnement, des biotechnologies, ou encore de l’agroalimentaire (cadres R&D, activités d’expertise et de conseil, responsables qualité, etc.).

M1&M2 - Parcours Microbiologie

Le parcours comprend six thématiques de formation par la recherche (« Microbiologie-Bactériologie », « Virologie », « MIE - Maladies Infectieuses  Émergentes », « Parasitologie-Mycologie », « Parasitologie-Immunologie » (partagé avec le parcours Immunologie)  et « Microbiologie-Environnement-Santé ») et une thématique en alternance par la voie de l’apprentissage (« Qualité-Environnement-Sécurité sanitaire »).

Selon les thématiques et la nature du stage obligatoire, ce parcours ouvre à la poursuite d’étude (doctorat ou double-cursus) ou à une insertion immédiate dans le monde professionnel dans les domaines de la santé, de l’environnement, des biotechnologies, ou encore de l’agroalimentaire (cadres R&D, activités d’expertise et de conseil, responsables qualité, etc.).

Cette formation s’appuie notamment sur :

  1. des partenariats privilégiés avec l'Université Paris Cité ainsi que l’Institut Pasteur (parcours "Microbiologie-Bactériologie", "Virologie" et "MIE"), le Muséum National d’Histoire Naturelle  (parcours "Microbiologie-Environnement-Santé) et le CFA des Sciences (parcours "Qualité-Environnement-Sécurité Sanitaire"),
  2.  l’accès à des plateformes technologiques de premier ordre (Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-Mer, Muséum National d'Histoire Naturelle, Institut Pasteur, etc.),
  3. l’existence d’un réseau de laboratoires experts en France et à l’étranger,
  4. les relations privilégiées nouées avec les entreprises des secteurs concernés.

Formation par la recherche

Les thématiques de formation par la recherche forment les étudiantes et étudiants aux outils les plus performants de la recherche scientifique en microbiologie et dans les disciplines connexes. Les thématiques sont conçues de façon à former les étudiantes et étudiants (1) à établir un état des connaissances sur une thématique de recherche spécifique (analyse bibliographique – production d’une revue publiable), (2) à imaginer un axe de recherche original, (3) à identifier les moyens logistiques (technologiques, humains et financiers) requis pour traiter une question scientifique originale (formation à la rédaction d’un projet de recherche), (4) à mettre en œuvre un projet de recherche en laboratoire (stage pratique) et (5) à analyser, mettre en forme et présenter des résultats originaux en français et en anglais (présentation orale, formation à la rédaction d’articles originaux) à un public expert ou non-spécialiste.

Ouverture dès septembre 2023. 

Thématique « MIE - Maladies Infectieuses Émergentes »,  (en collaboration avec l'Université Paris Cité, l’EnvA ainsi que l'Institut Pasteur).

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

 La thématique MIE propose une formation multidisciplinaire d’excellence fondée sur la recherche. Le but est de former une communauté de scientifiques et de professionnels de santé, mais aussi de décideurs partageant la même compréhension des défis sanitaires, sociétaux, économiques et de communication que représentent les maladies infectieuses émergentes. Cette thématique s’organise avec plusieurs partenaires : l’Université Paris Cité, L’Institut Pasteur et l’École nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA). Notre M2 propose une formation complète et transdisciplinaire basée sur l’approche « One Health ». Cette thématique offre une approche multidisciplinaire en santé globale avec un M2 MIE  et un programme doctoral. Des étudiant(e)s d’horizons variés– sciences, médecine, pharmacie, écoles vétérinaires ou d’ingénieurs – suivent un programme transdisciplinaire proposant des enseignements en biologie des pathogènes émergents, épidémiologie, sciences vétérinaires, écologie, biologie évolutive et socio-anthropologie.


ORGANISATION

La thématique animée par un comité de cours associant Sorbonne Université, l’Université de Paris l’Institut Pasteur et l’EnvA s’organise en 2 options  « Biologie des pathogènes émergeants » et « Épidémiologie et biostatistique ». L’UE de spécialisation de 12 ECTS comporte une UE de 3 ECTS « One health, a multidisciplinary approach » commun à tous les étudiants et 9 ECTS spécifiques à chaque sous thématique. Les blocs de spécialisation seront complétés par des modules proposés dans le cadre des UE « Projet » (6ECTS), « Analyse scientifique » (6 ECTS) et « Ouverture » (6 ECTS). Le choix des modules à suivre se fait individuellement et à la carte permettant à chaque inscrit(e) de se spécialiser selon son projet. L’équipe pédagogique accompagne les étudiants et valide leur choix pour assurer la cohérence de leur formation. La formation inclut un stage de 6 mois comprenant un stage expérimental de 4-5 mois complété par un stage additionnel de 1 ou 2 mois ou projet bibliographique pour favoriser des projets transdisciplinaires (MU5BMSO8, 30 ECTS).


OPTION 1 « Biologie des pathogènes émergeants »

Les étudiants inscrits dans cette option choisissent 3 UE parmi les UE proposées dans ce bloc dont les UE de Pathogènes émergents, Aspects fondamentaux de la lutte contre les pathogènes , Interaction hôte pathogènes émergents, Immunité antivirale.


OPTION 2 « Épidémiologie et biostatistique»

Les étudiants inscrits dans cette option choisissent 3 UE parmi l’ensemble des UE proposées dans ce bloc dont les UE From the field, Méthodes en épidémiologie, Epidémiologie et biostatistiques, Bases en épidémiologie, Initiation à R, Principes, méthodes et analyse de données, Introduction à R et rappels statistiques .

Pour les UE  Projet  (6ECTS) et  Analyse scientifique (6 ECTS) les étudiants de deux options choisissent parmi une liste d’UE contenues dans des blocs « Interfaces Animal, Environnement et Homme », « Dynamiques évolutives » et  « Humanités et sciences sociales » (voir la liste détaillée des UE dans la plaquette).
Les UE Ouverture (6 ECTS) sont choisies à la carte (voir la liste détaillée des UE dans la plaquette).


PRÉREQUIS

Etudiants titulaires d’un M1 en sciences biologiques, étudiants des cursus médicaux (médecine, pharmacie) et vétérinaires, étudiants des écoles d’ingénieurs justifiant des compétences nécessaires et des crédits correspondants.
Les étudiants provenant du Master 1 de la mention "Biologie moléculaire et cellulaire" de Sorbonne Université sont encouragés à suivre au moins deux unités d’enseignement comportant une part importante de microbiologie en M1 (une en S1 et une autre en S2). Les étudiants sont également incités à effectuer un stage de recherche en microbiologie.


DÉBOUCHÉS

Le but de cette formation est de former de jeunes chercheurs dans le domaine des maladies infectieuses émergentes qui pourront devenir de futurs enseignants, chercheurs dans des instituts de recherche académique mais aussi en recherche et développement dans l'industrie. Notre thématique permet également de former des spécialistes capables d'occuper des postes à responsabilité dans les agences françaises et internationales, les établissements de santé, dans les collectivités locales, ainsi que dans les entreprises.

Secrétariat pédagogique :

Carole Harduin

 

• Thématique "Microbiologie-Bactériologie" (en collaboration avec l'Université Paris Cité ainsi que l'Institut Pasteur) 

Il s'agit d'une formation par et à la recherche qui vise à faire acquérir les concepts, les approches et les technologies de la microbiologie moderne. Cette thématique est ouverte aux étudiantes et étudiants qui souhaitent acquérir une formation de très haut niveau dans le domaine de la bactériologie sous un angle fondamental (option "Microbiologie fondamentale-Cours Pasteur") ou à travers l’étude des bactéries d’intérêt médical (option "Bactériologie moléculaire et médicale"). Plus spécifiquement, sont abordées les notions de biodiversité, de régulation de l’expression génétique, de relations hôtes-pathogènes, les mécanismes de pathogénicité, etc. Les microorganismes étudiés sont d’une part, des bactéries pathogènes pour l’homme (Listeria, Mycobacterium, Streptocoques et Neisseria), des flores commensales ainsi que des bactéries modèles (E. coli et B. subtilis). Les stages sont réalisés dans des laboratoires de recherche.


M2-Microbiologie-Bactériologie

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

La thématique "Bactériologie" est une formation qui vise à former aux concepts et aux approches de la microbiologie moderne. Plus spécifiquement, sont abordées les notions de biodiversité et de phylogénie, de régulation de l’expression génétique, de relations hôtes-pathogènes incluant les réponses de l’hôte, d’identification des facteurs de virulence, les mécanismes de pathogénicité et les moyens de les contrôler, la transduction de signaux et les mécanismes adaptatifs chez les bactéries, archées et eucaryotes unicellulaires. Des aspects plus finalisés comme l’identification des bactéries pathogènes, la résistance aux antibiotiques et les moyens de contrôle antimicrobien ainsi que les biotechnologies microbiennes, sont également présentés.


ORGANISATION

Les enseignements théoriques sont groupés sur le premier semestre de l’année universitaire, dès le début du mois de septembre. Les stages en laboratoires (sujets validés par le comité pédagogique) commencent dès la fin des enseignements théoriques (en décembre) et s’achèvent par une soutenance orale (en juin).

La thématique est animée par un comité de cours associant les universités Sorbonne Université, Université Paris Cité ainsi que l’Institut Pasteur et propose deux options :

  • L’option "Microbiologie fondamentale" (organisée au centre d’Enseignement de l'Institut Pasteur) s’adresse aux étudiantes et étudiants intéressés par les mécanismes moléculaires et génétiques du fonctionnement des microorganismes.
  • L'option "Bactériologie moléculaire et médicale" (organisée par les trois universités partenaires) est plus orientée vers l’étude des bactéries d’intérêt médical.

Elles seront complétées par des conférences plus spécifiques à chaque option : les étudiantes et étudiants de l’option "Microbiologie fondamentale" suivent les cours/TP de microbiologie générale (Institut Pasteur) alors que les étudiantes et étudiants de l’option "Bactériologie moléculaire et médicale" suivent des conférences sur les interactions entre les pathogènes et l’hôte infecté, la génétique et la génomique microbienne, la résistance aux antibiotiques et l’épidémiologie (MU5BM642 ou MU5BM644, 12 ECTS).

Ce cycle de conférences est complété par des travaux pratiques sur la résistance aux antibiotiques (option "Bactériologie moléculaire et médicale") ou des UE sur la biodiversité (option "Microbiologie fondamentale") (MU5BM696 ou MU5BM694, 6 ECTS). Les étudiantes et étudiants des deux options sont réunis en novembre dans le cadre de la préparation d’un séminaire scientifique (MU5BM091, 6 ECTS). Ils réalisent enfin un stage de recherche obligatoire de 6 mois dans des laboratoires de référence experts en microbiologie à Paris ou dans la Région parisienne (30 ECTS).


PROGRAMMES CONSEILLÉS

Tronc commun

UE de projet scientifique (MU5BM091, 6 ECTS) "Conférences d’actualité en microbiologie"

Il s’agit d’un cycle de cours et de conférences organisé au Centre d’Enseignement de l’Institut Pasteur. Il donne des connaissances essentielles et une vision transversale élargie des approches actuelles en microbiologie moléculaire, en génomique et en phylogénie des procaryotes.

UE d'analyse scientifique (6 ECTS) "Séminaires et rédaction scientifiques"

La synthèse et la communication des données scientifiques sont deux éléments essentiels de l’activité des enseignants et des chercheurs. Les étudiantes et étudiants, encadrés par un tuteur ou une tutrice scientifique spécialiste du domaine, travaillent à la mise en forme et à la restitution orale et écrite d’une synthèsie scientifique qui prend appui sur un ensemble de publications de référence. Ce travail fait l’objet d’une restitution publique orale, et d’une revue rédigée de 4 à 5 pages.

UE de stage (30 ECTS) "Stage de recherche"

Le stage peut être initié dès la fin des cours théoriques (début de décembre) pour une durée maximale de six mois. Il devra permettre de démontrer les aptitudes de réflexion et les capacités techniques et méthodologiques des étudiants, confrontés à une question scientifique inédite. Le stage est validé par une présentation orale et un rapport détaillé d’environ 30 pages, qui reprend l’architecture d’une publication scientifique. Les soutenances ont lieu en juin de façon à permettre aux étudiantes et étudiants qui le souhaitent de préparer les concours d’allocation dans les écoles doctorales.


OPTION 1 "MICROBIOLOGIE FONDAMENTALE"

UE de spécialisation (MU5BM644, 12 ECTS) "Microbiologie fondamentale"

Ce cycle d’enseignement pratique dure 5 semaines. Les étudiantes et étudiants abordent la relation entre virulence et mobilité chez Legionella pneumophila et caractérisent un mutant qui ne synthétise pas de flagelle. Au cours de son cycle de vie L. pneumophila alterne entre une forme infectieuse non réplicative qui permet la transmission à un nouvel hôte et une forme intracellulaire qui n'exprime pas les caractères liés à la transmission (dont le flagelle et la cytotoxicité). L'objectif de ces travaux pratiques est de construire des mutants n'exprimant pas de flagelle (DfliA, DflaA, ..) afin d'étudier leur phénotype durant l'infection de macrophages et d'amibes et l'expression de gènes durant le cycle intracellulaire.

UE d’ouverture (MU5BM696, 6 ECTS) "Atelier biodiversité microbienne"

L'objectif de ces travaux pratiques est de présenter et mettre en œuvre les démarches méthodologiques par des deux types d’approche (isolement et identification par biologie moléculaire) utilisées dans l’étude comparée de la composition et de la diversité de communautés microbiennes de différents écosystèmes continentaux. Ce cycle d’enseignement  est en forte interface avec l’UE de spécialisation.


OPTION 2 "BACTÉRIOLOGIE MOLÉCULAIRE ET MÉDICALE"

UE de spécialisation (MU5BM642, 12 ECTS) "Bactériologie moléculaire et médicale"

Ce cycle de cours et de conférences est organisé en quatre modules dans les universités partenaires. Le premier aborde la génétique bactérienne par une approche globale (diversité, phylogénie, plasticité du génome, génomique). Le deuxième aborde l'épidémiologie des infections bactériennes (grands fléaux, infections nosocomiales et communautaires, outils statistiques, diffusion de la résistance). Le troisième aborde les différents aspects de la microbiologie cellulaire (invasion de l'hôte, système de sécrétion, approche génomique, génétique humaine et maladies infectieuses). Enfin le dernier module aborde le mode d'action et les mécanismes de résistance aux antibiotiques, les éléments génétiques mobiles avec des travaux encadrés.

UE d’ouverture (MU5BM694, 6 ECTS) "Méthodologie en bactériologie moléculaire et médicale"

Ces travaux pratiques, organisés sur le site de Sorbonne Université (campus Jussieu), permettent d’aborder en profondeur les techniques essentielles de la bactériologie : culture, génétique bactérienne, phylogénie, épidémiologie, extraction d'ADN, clonage, PCR, purification de protéines, bases d'enzymologie, …


Contacts :

Responsables pédagogiques
Pr. Guennadi Sezonov
Pr. Alexandra Aubry

Secrétariat pédagogique
Carole Harduin
+33 1 44 27 72 86          

Autres informations

Site du Centre Enseignement de l’Institut Pasteur.

 

• Thématique "Microbiologie-Environnement-Santé" (en collaboration avec le Muséum National d’Histoire Naturelle)

L’étude des microorganismes de l’environnement, leur rôle dans le fonctionnement des écosystèmes, leur impact en santé humaine et leur potentiel de valorisation biotechnologique est plus que jamais d’actualité. La thématique "Microbiologie-Environnement-Santé" vise à répondre aux demandes grandissantes des laboratoires académiques et des entreprises dans des domaines variés comme la recherche fondamentale, la valorisation des microorganismes dans l’industrie, les écotechnologies, l’évaluation du risque sanitaire dans l’environnement en général et dans les milieux aquatiques en particulier, le diagnostic environnemental, l’analyse de l’anthropisation des milieux, ... Cette thématique s’appuie sur des connaissances et des compétences dispensées en écologie microbienne, en écotoxicologie, en biochimie, en biologie moléculaire, en bioinformatique et en chimie. Les stages sont réalisés dans des laboratoires de recherche académiques ou en entreprise. Ils sont proposés par le comité pédagogique ou par les étudiantes et étudiants après validation par le comité pédagogique.


PRÉSENTATION GÉNÉRALE

L’étude des microorganismes de l’environnement, leur rôle dans le fonctionnement des écosystèmes, leur impact en santé humaine et leur potentiel de valorisation biotechnologique est plus que jamais d’actualité. Les avancées technologiques récentes offrent aujourd’hui la possibilité d’aborder l’étude de ces microorganismes de manière très fine et ouvre le champ à de nouvelles investigations et à des applications industrielles. La thématique "Microbiologie-Environnement-Santé" (MES) vise à répondre aux demandes grandissantes des laboratoires académiques et des entreprises dans des domaines variés comme la recherche fondamentale, la valorisation des microorganismes dans l’industrie, les écotechnologies, l’évaluation du risque sanitaire dans l’environnement en général et dans les milieux aquatiques en particulier, le diagnostic environnemental, l’analyse de l’anthropisation des milieux … La thématique s’appuie sur des connaissances et des compétences dispensées en écologie microbienne, en écotoxicologie, en biochimie, en biologie moléculaire, en bioinformatique et en chimie.

La thématique MES bénéficie :

I) d’une complémentarité de compétences des enseignantes-chercheuses et enseignants-chercheurs de Sorbonne Université et du Muséum National d’Histoire Naturelle dans le domaine de la microbiologie (incluant les microorganismes eucaryotes), de sa diversité et de son impact sur les écosystèmes (eau et sol principalement),

II) de l’utilisation de plateformes analytiques performantes à l’Observatoire Océanologique de Banyuls et au MNHN de Paris,

III) de l’intervention de professionnels dans le domaine de la valorisation de biomolécules microbiennes et l’évaluation du risque sanitaire dans l’environnement.


MOTS-CLÉS

microbiologie, environnement, bioremédiation, biodiversité, santé humaine, biotechnologie, valorisation, écotoxicologie, écologie chimique.


ORGANISATION

Le premier semestre est composé de quatre unités d’enseignement obligatoires de 6 ECTS chacune se déroulant au MNHN de Paris et à l’Observatoire Océanologique de Banyuls (Sorbonne Université).A ces UE obligatoires s’ajoutent 6 ECTS d’UE d’ouverture à choisir dans une liste d’UE conseillées qui complètent des aspects peu explorés de la formation.
Les stages du second semestre se déroulent sur une durée maximale de six mois dans un laboratoire de recherche ou de R&D d’établissements publics à caractère scientifique et technologique (CNRS, INRA, IRSTEA, Universités, …), d’établissements publics à caractère administratif (ANSES, ONEMA, …) ou d’entreprises (EDF, Véolia, …).


PRÉREQUIS 

Les étudiantes et étudiants inscrits en M1 dans la mention "Biologie moléculaire et cellulaire" de master à Sorbonne Université sont encouragés à suivre les UE d’orientation suivantes :

  • Diversité et valorisation des écosystèmes microbiens (MU4BM167, 6 ECTS),
  • Biotechnologie microbienne appliquée à l’environnement (MU4BM128, 6 ECTS)
  • Suivre l’UE analyse scientifique (MU5BM618, 6 ECTS) "Biodiversité et écologie fonctionnelle des microorganismes" (MNHN, Paris).

UNITÉS D'ENSEIGNEMENT

UE analyse scientifique (MU5BM618, 6 ECTS) "Biodiversité et écologie fonctionnelle des microorganismes" (MNHN, Paris)

Cette unité d’enseignement a pour objectifs de présenter une vision globale des microorganismes sur les plans taxinomique, structural et écologique : archées, bactéries, cyanobactéries et grands phyla eucaryotes (e.g. protistes, champignons). Les cours porteront sur la diversité moléculaire et fonctionnelle de ces microorganismes ainsi que sur leurs rôles dans le fonctionnement des écosystèmes et les cycles bio-géochimiques à différentes échelles.
Cette UE sera évaluée au travers de la préparation et de la présentation d’une étude bibliographique à partir d’un thème proposé par l’équipe pédagogique et réalisée avec le soutien d’un tuteur.

UE de spécialisation (MU5BM611, 6 ECTS) "Caractérisation, rôle et valorisation des molécules microbiennes" (MNHN, Paris)

Cette unité d’enseignement s’articule autour d’un volet "molécules microbiennes et applications" portant sur la diversité des métabolites secondaires d’origine microbienne (antibiotiques, peptides antimicrobiens, toxines) et sur le criblage et la valorisation de ces composés, et d'un volet "méthodes d’étude" dédié aux techniques d’isolement et de caractérisation structurale (méthodes chromatographiques, spectrométrie de masse résonance magnétique nucléaire). Les étudiantes et étudiants seront sensibilisés aux nombreuses voies de valorisation des molécules microbiennes (antibiotiques, thérapie anticancéreuse, biopesticides, …) avec des intervenantes et intervenants du monde industriel.

UE de projet scientifique (MU5BM655, 6 ECTS) "Génomique environnementale et applications biotechnologiques" (Observatoire de Banyuls, Sorbonne Université)

Les approches récentes et à haut débit d'analyse de la diversité spécifique et fonctionnelle des microorganismes de l'environnement est au cœur de nombreux enjeux de recherches fondamentales et appliquées. Nous proposons de passer en revue ces outils, leurs méthodes d'applications et leurs intérêts pour comprendre la place des microorganismes dans leur environnement : pyroséquençage, métagénomique, approches bioinformatiques. Nous examinerons les perspectives d'applications biotechnologiques de ces outils : identification de nouveaux composés et de nouvelles voies métaboliques d'intérêt, valorisation industrielle (cosmétique, biofuels, médicaments, production d'énergie). Cet enseignement, organisé avec la participation de nombreux chercheurs et chercheuses du monde académique et du monde industriel, ouvre sur une large diversité de champs d’applications tant dans le domaine fondamental qu'appliqué.
Cette UE sera évaluée par la rédaction et la présentation d’un projet qui partira d’un questionnement scientifique sur l’identification, la production et la valorisation d’un produit biotechnologique.

UE de spécialisation (MU5BM645, 6 ECTS) "Qualité des milieux aquatiques et risques microbiologiques" (Observatoire de Banyuls, Sorbonne Université)

Les milieux aquatiques sont soumis à la pression croissante des pollutions (microbiologiques et organiques) générés par les activités anthropiques. Ces pollutions peuvent avoir des conséquences lourdes sur la qualité écologique du système (eutrophisation), l’économie touristique (insalubrité, nuisances), les productions aquacoles (mortalités, interdiction de ventes), et sur la santé humaine (présence de microorganismes pathogènes ou prolifération d’algues toxiques). Cette unité d'enseignement aborde les thématiques de l’eutrophisation, la biodépollution et l’écotoxicologie microbienne, ainsi que la nature et l’identification des microorganismes pathogènes, opportunistes ou toxiques dans les milieux aquatiques. Les enseignements se feront en grande partie sous la forme d’ateliers pratiques consacrés notamment aux techniques d’étude de la dégradation de polluants, à la détection de microorganismes d’intérêt sanitaire par des méthodes innovantes, ainsi que quelques tests écotoxicologiques utilisant des microorganismes.

UE d’ouverture (6 ECTS) :

Nous conseillons aux étudiantes et étudiants de choisir leurs UEs d’ouverture dans la liste suivante :
- "Physiologie intégrative des microorganismes" (MU5BM691, 6 ECTS) Sorbonne Université, Banyuls
- "Risques microbiologiques naturels ou provoqués" (MU5BM668, 6 ECTS) Sorbonne Université Paris
- "Production de protéines recombinantes" (MU4BM263, 3 ECTS) Sorbonne Université Paris
- "Comment valoriser la recherche et s'intégrer au sein des industries de santé ?" (MU5BM067, 6 ECTS) Sorbonne Université Paris
- "Ecotoxicologie" (MU5BM619, 6 ECTS) MNHN Paris".
- "Protéomique et spectrométrie de masse " (MU5BM071, 3 ECTS)
- "Valorisation des technologies du vivant" (MU5BM073, 3 ECTS) MNHN Paris

- Ateliers :
• "Transfert de gènes in vivo" (MU5BM083, 3 ECTS) Sorbonne Université Paris & MNHN Paris
• "Métabolites spécialisés d'origine microbienne "(MU5BM097, 3 ECTS) Sorbonne Université Paris & MNHN Paris
• "Analyses vidéomicroscopie, microscopie confocale et imagerie numérique (MU5BM084, 3 ECTS) Sorbonne Université Paris & MNHN Paris

UE de stage (30 ECTS)

Le stage, d'une durée maximale de six mois, devra permettre de démontrer les aptitudes de réflexion et les capacités techniques et méthodologiques des étudiantes et étudiants, confrontés à une question scientifique ou technique inédite. Le stage est sanctionné par une présentation orale et un rapport détaillé d’environ 30 pages, qui reprend l’architecture d’une publication scientifique lorsqu’il s’agit d’un stage de recherche. Les stages réalisés en entreprise devront illustrer la connaissance qu’ont acquis les étudiantes et étudiants des problématiques de l’entreprise, définir la question posée et démontrer les mesures mises en place pour apporter une solution scientifique, technique, organisationnelle ou managériale satisfaisante. Les stages de recherche devront prendre fin en juin de façon à permettre aux étudiantes et étudiants de préparer les concours d’allocations aux Ecoles doctorales. Les stages en entreprise, après accord du comité pédagogique, pourront faire l’objet d’une soutenance en septembre.


DÉBOUCHÉS DES ÉTUDIANTS

Cette formation s’ouvre vers des postes de cadre en R&D ou en recherche fondamentale, mais également vers des activités de management ou de conseil dans des structures publiques ou des entreprises qui ont une activité en relation avec la santé et/ou l’environnement et dans lesquelles la microbiologie occupe une place importante.

Les emplois, au niveau master, inclus ceux de techniciennes et techniciens supérieurs, d’ingénieures ou ingénieurs d’étude ou technico-commercial et, au niveau doctorat, ceux de chercheurs, chercheuses, enseignante-chercheuse; enseignant-chercheurs, ingénieurs et ingénieures de recherche, chefs et cheffes de projet, consultantes et consultants, cadres recherche & développement du secteur public ou privé.

Les secteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche sont les universités, le CNRS, le CEA, l'INRA, l'IFREMER, l'ANSES, l'INERIS, le CIRAD, l'IRD, …

Les secteurs économiques privés et publics sont les industries pharmaceutiques et technologies de la santé et/ou de l’environnement, l'INERIS, la DDASS, la DIREN, les agences de l’eau,…


Contacts

Responsables pédagogiques
Dr Fabien Joux (Sorbonne Université Paris et Banyuls)
Pr Sébastien Duperron

Secrétariat pédagogique
Carole Harduin
+33 1 44 27 72 86        

Il s'agit d'une formation par et à la recherche des personnes qui participeront aux avancées dans notre connaissance des interactions entre les parasites et le système immunitaire, ainsi qu’au développement de nouvelles approches immunothérapeutiques pour les maladies parasitaires, humaines ou animales. Cette formation apporte un socle de connaissances d’une part, en biologie cellulaire et moléculaire des parasites et de la cellule hôte et d’autre part, en biothérapies et physiologie/physiopathologie de la réponse immunitaire. Elle inclut également des enseignements sur les interactions entre pathogènes eucaryotes et système immunitaire ainsi que des travaux pratiques en parasitologie. Les stages sont réalisés dans des laboratoires de recherche.


Contacts

Responsables pédagogiques
Dr. Valérie Soulard
Pr. Adrien Six

• Thématique "Parasitologie-Mycologie

Cette thématique forme des chercheurs, des chercheuses ou des cadres en charge de la lutte contre les maladies parasitaires et fongiques, humaines ou animales. Cette formation passe par une meilleure connaissance, au niveau cellulaire et moléculaire, du pathogène (parasite ou champignon), du phénomène parasitaire et des interactions hôte-pathogène, qui est la base indispensable aux parasitologues et aux mycologues fondamentalistes ou plus impliqués dans une démarche clinique, diagnostique, thérapeutique ou encore dans des actions de valorisation. Elle permet de mieux appréhender la physiopathologie des maladies parasitaires et fongiques et d’aborder les stratégies vaccinales et thérapeutiques. Les stages sont réalisés dans des laboratoires de recherche proposés par le comité pédagogique ou sur proposition des étudiantes et étudiants après validation par le comité pédagogique.


M2-Parasitologie-Mycologie

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

La thématique "Parasitologie-Mycologie" est organisé par des enseignantes et enseignants de Sorbonne Université, Université Paris Cité ainsi que par l’Institut Pasteur. Il a pour objectif la formation de chercheurs, de chercheuses et de cadres qui auront en charge la lutte contre les maladies parasitaires et fongiques, qu’elles soient humaines ou animales. Cette formation passe par une meilleure connaissance, au niveau cellulaire et moléculaire, du pathogène (parasite ou champignon), du phénomène parasitaire et des interactions hôte-pathogène. Les outils de la biologie cellulaire, de la biologie moléculaire et de la protéomique ont permis dernièrement des avancées remarquables dans la connaissance des agents et processus parasitaires. Ce savoir est la base indispensable aux parasitologues et aux mycologues, qu’ils soient fondamentalistes ou plus impliqués dans une démarche clinique, diagnostique, thérapeutique ou encore dans des actions de valorisation. Il leur permettra de mieux appréhender la physiopathologie des maladies parasitaires et fongiques et d’aborder sur une base rationnelle les stratégies vaccinales et thérapeutiques.


ORGANISATION

Les enseignements théoriques sont groupés sur le premier semestre de l’année universitaire. D'une durée maximale de six mois, le stage en laboratoire (sujet validé par le comité pédagogique) commence dès la fin des enseignements théoriques en décembre et s’achèvent par une soutenance orale en juin.


PROGRAMME CONSEILLÉ

UE de spécialisation (MU5BM641, 12 ECTS) "Biologie moléculaire et cellulaire des parasites/champignons et de la cellule hôte"

Ce premier cycle de cours et de conférences est organisé sur le site de la Pitié-Salpêtrière. Il donne aux étudiantes et étudiants les bases conceptuelles essentielles à la compréhension de la parasitologie et de la mycologie : mécanismes moléculaires de l’interaction cellule-pathogène (attachement/pénétration, transformation, réponse cellulaire et mécanismes d’échappement), évolution, relation génotype/phénotype et diversité, impact (physiopathologie des infections humaines, infections émergentes ou ré-émergentes, impact sur les écosystèmes, etc). Cet enseignement constitue une formation transversale et pluridisciplinaire qui s’adresse notamment aux étudiantes et étudiants concernés par les questions d’infectiologie.

UE de projet scientifique (MU5BM652, 6 ECTS) "Approches immunologiques de la défense anti-parasitaire"

Cette unité d’enseignement s’adresse aux étudiantes et étudiants de formation scientifique ou médicale qui souhaitent comprendre les mécanismes effecteurs des réponses immunes et leur mise en place lors du  processus infectieux, qu’il soit parasitaire ou fongique : déficits/reconstruction immunitaires au cours de ces infections, immunopathogenèse, …  Cet enseignement permettra en particulier d'aborder sur une base rationnelle les stratégies vaccinales et immunothérapeutiques.

UE analyse scientifique (MU5BM051, 6 ECTS) "Séminaires et rédaction scientifique"

La synthèse et la communication des données scientifiques sont deux éléments essentiels de l’activité des enseignantes, des enseignants, des chercheurs et des chercheuses. Les étudiantes et étudiants, encadrés par un tuteur ou une tutrice scientifique spécialiste du domaine, travaillent à la mise en forme et à la restitution orale et écrite d’une synthèse scientifique qui prend appui sur un ensemble de publications de référence. Ce travail fait l’objet d’une restitution publique orale et d’une revue rédigée dont les meilleures peuvent être éventuellement publiées.

UE d’ouverture (6 ECTS)

Au choix parmi l’ensemble des UE d’ouverture proposées à l’université. En raison du nombre de places souvent limité, le choix de cette UE doit être fait très tôt dans l’année.

UE de stage (30 ECTS)

Il devra permettre de démontrer les aptitudes de réflexion et les capacités techniques et méthodologiques des étudiants, confrontés à une question scientifique inédite. Le stage est sanctionné par une présentation orale et un rapport détaillé d’une trentaine de pages, qui reprend l’architecture d’une publication scientifique. Les soutenances ont lieu en juin de façon à permettre aux étudiantes et étudiants qui le souhaitent de préparer les concours d’allocation dans les écoles doctorales.


AUTRES INFORMATIONS

Candidatures : sur le site de Sorbonne Université entre mi-avril et juin
Lieu d’enseignement : Faculté de Médecine, Sorbonne Université, Site Pitié-Salpêtrière (https://cimiparis.fr)


Contacts

Secrétariat pédagogique

Carole Harduin
+33 1 44 27 72 86

Saddi Saibi
Site Pitié-Salpêtrière
Département des Maladies infectieuses parasitaires et tropicales

Téléphone : +33 1 40 77 98 16
Télécopie : 01 45 83 88 58

• Thématique "Virologie" (en collaboration avec l'Université Paris Cité et l'Institut Pasteur) 

Associant virologie fondamentale, biologie cellulaire et structurale, génétique et immunologie, cette thématique se propose de mieux faire comprendre les virus afin de développer les stratégies qui devront être opposées au défi que représentent les infections persistantes (VIH, hépatites B et C, herpesvirus, ...), les infections transformantes (cancers associés aux virus), l’éradication des infections anciennes (poliomyélite) et la lutte contre les nouvelles infections dites émergentes (coronavirus, fièvres hémorragiques, arboviroses, etc). Les stages sont réalisés dans des laboratoires de recherche proposés par le comité pédagogique, ou sur proposition des étudiant.e.s après validation par le comité pédagogique. Les enseignements se déroulent principalement sur le site de l’Institut de Pasteur de Paris et les campus de Sorbonne Université et de l’Université Paris Cité.


LES OBJECTIFS DE LA FORMATION

La virologie intègre des concepts issus de la biologie cellulaire, de l’immunologie, de la génétique, de la biochimie et de la biologie des systèmes afin de proposer une approche cognitive des interrelations entre les virus et leurs hôtes. Cette démarche, qui s’inscrit à l’interface entre sciences biologiques fondamentales et médicales, vise à mieux comprendre les virus afin de développer les stratégies qui devront être opposées aux défis que nous opposent les infections virales dans un contexte de santé globale. Réunissant les meilleures expertes et experts nationaux et internationaux du domaine, la thématique est animée par un comité pédagogique associant Sorbonne Université, l’Université Paris Cité ainsi que l’Institut Pasteur. Les enseignements, sous forme de conférences, de tables rondes, de cours magistraux et de travaux pratiques permettent d’aborder à la fois la pathogenèse virale via l’étude des interrelations moléculaires entre virus et cellules cibles, mais aussi des notions plus fondamentales sur les stratégies de réplication et les relations structure/fonction des virus. Ainsi les étudiant.e.s qui suivent cette formation acquièrent de solides connaissances en associant les concepts les plus innovant de la virologie à ceux de l’immunologie, de la génétique virale, de l’épidémiologie et de la biochimie structurale, l’ensemble formant une approche très intégrée de cette discipline.


DÉBOUCHÉS

Cette formation, fréquemment associée à une poursuite en thèse, ouvre à des postes de cadre en R&D ou en recherche fondamentale dans les industries de santé et dans les secteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche académique en France (Universités, CNRS, CEA, INRA, IFREMER, ANSES, INERIS, CIRAD, IRD, etc..) ou à l’étranger.
Les étudiantes et étudiants diplômés peuvent également s’orienter vers des activités de management ou de conseil dans des structures publiques ou des entreprises privées qui ont une activité en relation avec la santé et dans lesquelles la virologie et, plus largement, l’infectiologie occupent une place importante.

 


ORGANISATION

Le premier semestre comprend une unité d’enseignement (MU5BM091, 6 ECTS) qui propose aux étudiants d’un cycle de conférences sur l’actualité de la discipline. Cette unité d'enseignement assure la construction d’un socle de connaissances autour de notions essentielles à la discipline, notamment en génétique, en biochimie et en immunologie. Cette formation destinée à la recherche en Virologie comprend des conférences données par des scientifiques internationaux, des séminaires thématiques, des tables rondes/débats autour de thèmes d’actualité́ en Virologie. Les étudiants suivent également un atelier de travaux pratiques (MU5BM695, 3 ECTS). Un soin particulier est pris pour réunir les conditions d’une interactivité́ maximale entre les professeurs et les étudiants dont l’activité́ durant le cours est un critère de succès.
Ces enseignements sont renforcés par la préparation d’un séminaire scientifique (MU5BM051, 6 ECTS) associé à la rédaction d’une revue. Une unité d’enseignement d’ouverture (3 ECTS) leur permet de renforcer l’acquisition de compétences ou d’élargir leurs connaissances dans des secteurs plus éloignés. Les étudiant.e.s peuvent notamment participer aux Journées Francophones de Virologie (MU5BM052).
Une unité d’enseignement de Virologie Fondamentale (MU5BM647, 12 ECTS) permet d’aborder les thématiques les plus innovantes du domaine. Cette UE comprend des conférences, des cours magistraux, des TP et des TD.
Au second semestre, les stages, d’une durée de 6 mois (MU5BMSO8, 30 ECTS), sont réalisés dans des laboratoires de recherche. Tous les sujets de stage doivent être validés par le comité pédagogique. Ils peuvent être proposés par les étudiant.e.s ou par le comité pédagogique.
Les enseignements se déroulent principalement sur le site de l’Institut de Pasteur de Paris et des campus de Sorbonne Université et de l’Université Paris Cité.


UNITÉS D'ENSEIGNEMENT

  • Conférences d'actualité en virologie (Institut Pasteur) (MU5BM091, 6 ECTS)
  • Virologie fondamentale (Institut Pasteur) (MU5BM647, 12 ECTS)
  • Séminaires de groupe et rédaction d’une revue scientifique (MU5BM051, 6 ECTS)
  • Atelier méthodologique en virologie (UE d’ouverture conseillée) (MU5BM695, 3 ECTS)
  • UE d’ouverture (3 ECTS) : le choix de cette UE peut-être discuté avec le comité pédagogique en fonction des objectifs professionnels des étudiantes et étudiants
  • Stage en laboratoire de 6 mois (30 ECTS)

Les contenus détaillés des enseignements peuvent être adressés sur demande auprès des responsables pédagogiques.


PRÉREQUIS

Etudiantes et étudiants titulaires d’un M1 en sciences biologiques, étudiantes et étudiants des cursus médicaux (médecine, pharmacie) et vétérinaires, des écoles d’ingénieur justifiant des compétences nécessaires et des crédits correspondants.La virologie réalise une synthèse entre biologie fondamentale (biochimie, génétique, biologie cellulaire) et physiologie/physiopathologie, notamment dans les domaines de l’immunologie et du cancer. Il est nécessaire que les étudiantes et étudiants aient des bases solides dans ces domaines, et une expérience académique et/ou pratique en virologie.

Les étudiantes et étudiants provenant de la première année de la mention "Biologie moléculaire et cellulaire" de master à Sorbonne Université sont encouragés (1) à suivre au moins une unité d’enseignement comportant une part importante de virologie en M1 et à effectuer un stage dans ce domaine, ou à défaut (2) à suivre deux unités d’enseignement comprenant une part importante de virologie (ou une unité de virologie associée à une unité d’immunologie).


PARTENARIATS

L’organisation de la formation, les procédures de sélection et les évaluations sont organisées au sein d’un comité pédagogique unique animé par Sorbonne Université, Université Paris Cité ainsi que le Centre d’Enseignement de l’Institut Pasteur.
Les stages sont menés au sein d’un réseau national – voire international - de laboratoires d’excellence.


Contacts

Secrétariat pédagogique
Carole Harduin
+33 1 44 27 72 86 

Les thématiques de formation par la recherche comprennent des unités d’enseignement théorique (30 ECTS) et un stage pratique (30 ECTS – 6 mois) qui peut être réalisé dans le secteur public ou en entreprise. La plupart des sujets de stage sont adressés par les laboratoires partenaires au comité pédagogique, validés et présentés aux étudiantes et étudiants. Ils peuvent être réalisés partout en France ou à l’étranger. Par ailleurs, les étudiantes et étudiants sont invités à engager eux-mêmes une recherche de stage très dynamique. Les sujets devront de la même façon être obligatoirement soumis à l’approbation des responsables pédagogiques des thématiques.

Le parcours comprend six thématiques de formation par la recherche (« Microbiologie-Bactériologie », « Virologie », « MIE - Maladies Infectieuses  Émergentes », « Parasitologie-Mycologie », « Parasitologie-Immunologie » (partagé avec le parcours Immunologie)  et « Microbiologie-Environnement-Santé ») et une thématique en alternance par la voie de l’apprentissage (« Qualité-Environnement-Sécurité sanitaire

L’UE de projet scientifique (MU5BM091, 6 ECTS) est le plus souvent un cycle de conférences à l’issue duquel les étudiantes et étudiants doivent être en mesure de concevoir et de proposer un projet de recherche scientifique sur une problématique innovante. L’UE de spécialisation (12 ECTS) permet d’acquérir les concepts spécifiques de la thématique. Ces UE, sous forme de cours et de conférences, permettent de réunir des chercheurs, des chercheuses, des enseignantes-chercheuses et des enseignants-chercheurs qui ont une expertise internationale reconnue dans les secteurs considérés. Elle peut s’appuyer également sur des travaux pratiques de très haut niveau. L’UE d’analyse scientifique (MU5BM051, 6 ECTS) prend le plus souvent la forme d’un séminaire public accompagné de la rédaction d’une revue (anglais ou français) selon les standards scientifiques mais peut être organisé sous des formes différentes selon la  thématique. Les UE d’ouvertures (6 ECTS), choisies individuellement sur les conseils des comités pédagogiques, permettent d’acquérir des aptitudes méthodologiques ou de nouvelles connaissances visant à renforcer la construction individuelle du parcours professionnel.

Publics

Étudiantes et étudiants universitaires, médecins, pharmaciens, pharmaciennes, vétérinaires et élèves ingénieur ou ingénieures ayant suivi un cursus de master (M1) en biologie ou une formation équivalente.

Prérequis

Le parcours est ouvert à des étudiantes et étudiants ayant des bases solides en sciences du vivant (notamment en biologie cellulaire, en biochimie, en génétique et en immunologie) et qui souhaitent rejoindre les secteurs de la recherche académique ou appliquée, l’enseignement supérieur ou occuper des postes de cadre dans les secteurs d’activité dans lesquels la microbiologie occupe une place prépondérante : industries de la santé ou ayant un fort impact environnemental, biotechnologies, valorisation, conseil, communication scientifique…
Les étudiantes et étudiants scientifiques inscrits dans la mention "Biologie moléculaire et cellulaire" de master sont invités à suivre en M1 deux unités de microbiologie ou bien une unité en microbiologie associée à un stage dans ce domaine.

Formation en apprentissage

Accessible en M1 ou en M2, la formation Qualité-Environnement-Sécurité sanitaire (QUESS) permet de répondre aux attentes des entreprises et des collectivités souhaitant faire appel à des expertises transversales en matière de qualité et de gestion des risques. Cette expertise repose notamment sur la capacité à analyser, maîtriser, prévenir et gérer les risques en respect des législations et des normes en vigueur. La thématique se propose donc de former par la voie de l’apprentissage, des cadres polyvalents - de formation scientifique - capables de répondre à tous les enjeux de la qualité et/ou susceptibles d’animer des projets de recherche & développement en relation avec la sécurité sanitaire et l’environnement.

La thématique de formation par la voie de l’alternance forme les étudiants à la gestion de projets en entreprise, dans le domaine de la qualité et/ou de la gestion des risques. Cette thématique apporte conjointement une formation scientifique large (microbiologie, toxicologie, biostatistiques, veille et analyse documentaire) et des connaissances transversales en management de la qualité, gestion des risques, économie de l’entreprise, gestion de projet, création d’entreprise, anglais et communication (écrite ou orale). Ces connaissances sont valorisées par le jeu de l’alternance (15 jours de présence à l’université - 15 jours de formation en entreprise).

La thématique en apprentissage QUESS est conduite en collaboration avec le CFA des Sciences (une des 25 écoles de la Chambre de Commerce et d’Industrie Région Paris Ile-de-France). Celui-ci s’appuie sur un réseau d’entreprises très large intervenant dans le domaine de la santé, de l’environnement, du secteur agro-alimentaire ou de la grande distribution, mais également de la sûreté nucléaire, de l’industrie automobile, etc.

Thématique « Qualité-Environnement-Sécurité sanitaire » (QUESS)  (en collaboration avec le CFA des Sciences)

Objectifs de la formation

La formation permet de répondre aux attentes des entreprises et des collectivités souhaitant faire appel à des expertises transversales en matière de qualité et de gestion des risques. Cette expertise repose notamment sur la capacité à analyser, maîtriser, prévenir et gérer les risques en respect des législations et des normes en vigueur. Plus généralement, la thématique se propose de former des cadres polyvalents – de formation scientifique - capables de répondre à tous les enjeux de la qualité et de la gestion des risques et/ou susceptibles d’animer des projets de recherche & développement en relation avec la sécurité sanitaire et l’environnement.

Le diplôme

Le programme de la thématique s'effectue sur un ou deux ans selon que l'entrée a lieu en M2 ou en M1. Le diplôme, délivré par Sorbonne Université, est préparé en alternance par la voie de l’apprentissage en partenariat avec le CFA des Sciences, l’une des 25 écoles CCI Région Paris Ile-de-France qui occupe une place unique dans le paysage éducatif français : 31 500 jeunes formées et formés en 2012 dont 16 700 par l'apprentissage.
Le diplôme peut être obtenu pour tout ou partie par la validation des acquis de l’expérience (VAE). La formation peut être également suivie dans le cadre de la formation continue (formation.continue@upmc.fr).

Perspectives professionnelles

Ingénieur ou ingénieure qualité, assureur-qualité, auditeur, auditrice, responsable de laboratoire en agro-alimentaire, chargé ou chargée d’études spécialisée en environnement, ingénieur ou ingénieure mesures et analyses en environnement, ingénieur ou ingénieure procédés en environnement orienté éco-solutions, responsable de contrôle en microbiologie, ... Les diplômées et diplômés sont destinés à rejoindre des collectivités territoriales, des entreprises de service, des cabinets d’audit, ou des industries liées à l’agro-alimentaire, à la santé, à l’environnement ou ayant un fort impact environnemental.

Quelques entreprises ayant accueilli des apprentis de la thématique QUESS

A.E.S., Alliance Océane, A MENARINI DIAGNOSTICS, AGEPS, Auchan, BWT, Biorad, Cargill, CEA, Chemunex, CIBA sc, Clinique de l'Alma, COMPASS GROUPE, Danone, Département des Hauts de Seine, DIVERSEY France SA, EDF, Entremont, Elior Restauration-Santé, EUROBIO, Etablissement Français du Sang, Groupe Hospitalier Ste Perine Chardon Lagache, Halieutis, Hôpital Gouin (Clichy), Hôpital Saint–Antoine, INRA, Institut Gustave Roussy, Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire, Institut Scientifique d'Hygiéne et d'Analyse, JET CHEF, Laboratoires Biomag, L’Oréal, Leclerc Rumaldis, Nestlé, Renault, Sanofi France, Savoie Labo SA, SAUR, Servair, SNCF, Sodexo, Sodiaal International, SSP, Veolia, Valleys, Thales, Total, ...

Organisation de la formation

La thématique QUESS apporte conjointement une formation scientifique large (microbiologie, toxicologie, biostatistiques, veille et analyse documentaire) et des connaissances transversales en management de la qualité, gestion des risques, économie de l’entreprise, gestion de projet, anglais et communication écrite ou orale. Ces connaissances sont valorisées par le jeu de l’alternance (15 jours de présence à l’université - 15 jours de formation en entreprise).

Unités d'enseignement de première année :"Management de la qualité en entreprise" (MU4BM671, 6 ECTS) ; "Méthodologie en microbiologie" (MU4BM675, 12 ECTS) ; "Connaissance de l’entreprise, gestion, comptabilité (1)" (MU4BM672, 3 ECTS) ; "Recherche, analyse, synthèse et restitution documentaire" (MU4BM673, 3 ECTS) ; "Anglais" (MU4LVAN1, 3 ECTS) ; « Environnement, développement durable : normes et législation »  (MU4BM676, 3 ECTS) ; "Analyse statistique et traitement des données expérimentales" (MU4BM333, 6 ECTS) ; "Biotechnologie microbienne appliquée à l'environnement" (MU4BM128, 6 ECTS) ; "Microbiologie médicale" (MU4BM143, 6 ECTS) ; "Analyse, gestion des risques et communication en situation de crise" (MU4BM674, 6 ECTS) ; "Mission en entreprise associée à la présentation d'un rapport d’avancement" (MU4BM697, 6 ECTS).

Unités d'enseignement de deuxième année : "Management de la qualité en entreprise" (MU4BM671, 6 ECTS pour les étudiants intégrant la formation directement en M2) ; "Risques microbiologiques naturels ou provoqués" (MU5BM668, 6 ECTS) ; "Aspects généraux de l’évaluation de la sécurité" (MU5BM612, 6 ECTS) ; "Aliment et santé : qualité nutritionnelle et sensorielle" (MU5BIQ03, 6 ECTS) ; « "Ecotoxicologie Réglementaire" (MU5BEB44, 6ECTS) ; "Connaissance de l’entreprise, gestion, comptabilité (2)" (MU5BM613, 3 ECTS) ; "Composante hygiénique de la qualité des aliments et maîtrise" (MU5BM614, 6 ECTS) ; « Qualité du milieu : microbiologie environnementale » (MU5BM616, 6 ECTS) ; "Projet de création d'entreprise ("Challenge Apprentis Entrepreneurs"*)" (MU5BM617, 9 ECTS) ; "Stage en entreprise associé à la présentation d'un rapport final" (18 ECTS).

* : Le "Challenge Apprentis Entrepreneurs" est un concours entrepreneurial qui récompense des projets de création d’entreprises réalisés en équipe par des étudiants rattachés aux écoles de la chambre de commerce et d'industrie Paris Ile-de-France. La participation est réservée aux groupes d'étudiantes et d’étudiants inscrits dans une des 23 écoles dans l’année universitaire d’organisation du concours. Afin de correspondre à leur progression pédagogique, les actions entrepreneuriales sont réparties en trois catégories (débutant, intermédiaire et avancé) pour lesquelles les épreuves sont adaptées.

Les conditions légales

Etre âgé de moins de 30 ans et conclure un contrat de formation par alternance avec un employeur ou employeuse agréée ou habilitée. Des conditions dérogatoires existent et sont précisées sur le site du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social.

Les modalités d'inscription

La sélection s’effectue sur dossier puis entretien individuel de motivation. La qualité académique du dossier, la connaissance de l’entreprise, des secteurs industriels et des métiers visés est un critère important des procédures de recrutement. Le CFA des Sciences apporte une aide à la recherche de l’entreprise avec un suivi personnalisé et une mise en place de réunions de "techniques de recherche d’emploi".

Les prérequis

1re année de master : étudiantes et étudiants diplômés d'une licence (Bac+3) de sciences et technologie mention sciences du vivant ou de tout diplôme jugé équivalent par la commission pédagogique, ces étudiantes et étudiants intégrant la formation au niveau M1.
2de année de master : étudiantes et étudiants justifiant des compétences nécessaires et des crédits correspondants qui pourront intégrer la formation au niveau M2.

Contacts

Responsables pédagogiques
Sylvie Collin

Chloé Bohuon

Secrétariat pédagogique
Carole Harduin
+33 1 44 27 72 86

Contacts

Responsable pédagogique

Pr. Guennadi Sezonov

Secrétariat pédagogique

Carole Harduin